Clairière UXELLIA

Notre Clairière Uxellia célébrera Eluetias Alba le 23 Septembre è.v.

Ar Gaël n° 341 - Editorial du Grand Druide

Hasard, Synchronisme, Synchronicité

 

Le hasard est la cause imprévisible et souvent personnifiée, attribuée à des événements fortuits ou inexplicables.

 

Le synchronisme désigne la simple simultanéité de deux événements distincts, indépendants d'une relation permettant de donner un sens à leurs existences.

 

La synchronicité a été définie en 1930 par Carl Gustav JUNG, psychiatre suisse (1875-1961) comme étant une coïncidence temporelle de deux ou plusieurs événements sans lien causal entre eux, et possédant un sens identique ou analogue. Le concept de synchronicité dépasse les explications purement causales du monde, lesquelles restent le domaine de nos sciences naturelles. Il peut exister une relation significative entre les événements qui surviennent dans un même temps.

 

S'il est permis de penser que le hasard n'existe pas, l'existence des synchronismes est sérieusement remise en question ! Il est vraisemblable que les synchronismes ne sont en fait que des synchronicités déguisées dont le sens nous échappe (Dr J-J. CHARBONIER, La revue de l'Au-delà, Février 2008).

 

Les états modifiés de conscience, ainsi que la recherche spirituelle ou artistique, sont propices à l'émergence de coïncidences prédéterminées.

 

Pour Tobie NATHAN, ethnopsychiatre, le rêve est une réalité physiologique incontestable qui est reliée à l'inconscient collectif; il ne peut pas être la réalisation hallucinatoire du désir refoulé de l'individu, comme on le prétend (Tobie NATHAN, La nouvelle interprétation des rêves, Ed. Odile Jacob, 2011).

 

Nous, druidisants, nous enseignons la réincarnation des Esprits (cf l'éditorial Ame et Esprit, Ar Gaël n° 339). Relisons Paul BOUCHET, /|\BOD KOAD (Science et philosophie des Druides, Ed. L'Amitié par le Livre, 1968, pp. 49-51):

 

"L'Ame, libérée de son corps, s'épanouit et poursuit un travail d'évolution en ABRED jusqu'à ce qu'elle se réincarne. Elle devra, d'incarnation en incarnation, accroître sa personnalité et sa bonté en se libérant des formes d'inertie. HUIT INCARNATIONS (ou incorporations) au minimum sont nécessaires. Celui qui, par paresse, n'a pas accompli son évolution en ces huit épreuves, doit recommencer la ronde, alourdi de plus de matière par incorporations successives".

 

Les Esprits désincarnés habitent le Sid, en attente ou non d'incorporation. Il est probable, sinon certain, que ces esprits qui sont dans le Sid, interviennent sur les événements qui se produisent sur Terre, événements dont la cause est attribuée au hasard. Les Esprits peuvent donc intervenir dans le hasard.

 

Druide VOSEGUS



16/03/2012

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 100 autres membres