Clairière UXELLIA

Notre Clairière Uxellia célébrera Eluetias Alba le 23 Septembre è.v.

Les menhirs de la Cathédrale de Chartres

Texte de notre Grand Druide /|\Vosegus, écrit il y a déjà bien longtemps au sujet d'un article de la revue Atlantis:

 

En feuilletant la revue ATLANTIS - 30 rue de la Marseillaise - 94 300 VINCENNES

 

L'ANCIENNE CRYPTE DE CHARTRES

 

Il paraît bon de rappeler, ou de faire connaître, ce qu'a écrit Maurice-Erwin GUIGNARD dans le n° 320 de la revue ATLANTIS, mai-juin 1982, concernant une ancienne crypte située dans les fondations de la cathédrale elle-même. L'auteur a pu pénétrer lui-même, en 1957, dans cette ancienne crypte où sont encastrés 12 menhirs qui correspondent à un calendrier mégalithique solaire, formant une courbe elliptique de faible excentricité.

« Ces calendriers mégalithiques étaient entourés d'une vaste galerie circulaire, en bois, d'où les prêtres-astronomes pouvaient suivre les déplacements des ombres projetées par les menhirs durant les journées ensoleillées. Ces galeries en bois furent également les embryons des temples celtiques... Dans les fondations de la cathédrale elle-même demeurent encastrés les 12 menhirs de ce calendrier originel.

« Au début du XVème siècle, après une secousse sismique locale, l'architecte Jon Guygnard put pénétrer dans l'ancienne crypte où se trouvent encore les menhirs. Il constata qu’ils formaient une courbe de faible excentricité et que des runes corniques étaient gravées sur les faces tournées vers le centre de la crypte, accompagnées de figures géométriques ciselées avec finesse. Après différents relevés, la crypte fut à nouveau murée.

« Ces faits furent consignés dans les archives des notaires chartrains Guygnard, qui couvrent plus de deux siècles (de 1830 à l'an 1600).

« Pourtant, un souterrain oublié donnait encore accès dans la salle où furent encastrés les mégalithes et je pus y pénétrer moi-même en 1957, avec difficulté, en partant des sous-sols de l'ancien immeuble des Contributions Directes.

« Cet accès m'avait été indiqué par ma mère, qui s'était jadis perdue elle-même dans le couloir conduisant à la crypte, en l'année 1893. En 1957, l'accès fut ensuite définitivement barré.

« Ces faits ont été relatés par plusieurs revues étrangères et par la publication Keltia (de Merdrignac) sous la signature de Pierre de la Crau. Le Journal Beauce-Matin (édition locale du Parisien Libéré) publia également un long reportage sur la crypte et les mégalithes situés sous la cathédrale de Chartres. Un article de la République du Centre en reprit les descriptions.

 

« … lorsque Constantin se convertit au judéo-christianisme, les évêques et les évangélisateurs s'efforcèrent de canaliser à leur profit tous les lieux déjà sacralisés par les calendriers mégalithiques et par la ferveur des populations. Ainsi, à partir du début du IVème siècle, l'Eglise érigea, sur les vieux menhirs groupés, les premières églises et les cathédrales romanes »

 

Dans le n° 391 de la revue Atlantis, automne 1997, est un article de Jean-François BOUGARD : le tracé de la cathédrale de Chartres. L'article donne des indications sur les méthodes suivies par les Maîtres d'Oeuvre de l'époque pour concevoir les plans et les élévations des lieux de culte qu'ils faisaient ériger. L'art du Trait combine cercles et droites selon des proportions basées sur des nombres sacrés.

 

L'auteur est ingénieur civil des Ponts et Chaussées, Directeur général adjoint à la RATP. Il a dirigé les grands travaux pour les lignes de métro à Paris. Il confirme l'hypothèse avancée par Louis Charpentier, dans son livre Les Mystères de la Cathédrale de Chartres, concernant l'unité de mesure utilisée qui est liée à la longueur du parallèle terrestre passant par le site de la cathédrale. « Il est légitime de supposer que l'unité de mesure utilisée dans l'ouvrage était de l'ordre de 0,82 m ».      

/|\Druide VOSEGUS, Collège des Gaules



18/12/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 100 autres membres