Clairière UXELLIA

Notre Clairière Uxellia célébrera Samonios le dimanche 12 Novembre è.v.

Philéas Lebesgue, ou l'Occident

LE DRUIDISME EST LE FAIT CAPITAL DE L'OCCIDENT.

 

Telle fut la pensée de Philéas Lebesgue, et par là, il entendait que ses bases mêmes étaient à l'origine de la gigantesque poussée du savoir moderne qui nous conduit à ce déferlement de puissance que nous avons du mal à contenir.

 

Et alors, tout est là, et tel est le but du Collège: ne pas se laisser écraser par un monde né des commandements mêmes de la pensée antique qui se résume dans ses trois axiomes: AIMER, CONNAITRE, POUVOIR.

 

Mais on a connu, on n'a pas assez aimé, et l'on a peine à pouvoir.

 

Dès lors, on voit bien qu'il ne s'agit pas pour nous de chercher des petits secrets de-ci de-là, mais de s'enfoncer dans de larges racines des origines pour pouvoir suivre la sève de l'arbre puissant, et que c'est à cette condition que nous aiderons nos semblables à contrôler la montée vertigineuse de la sève qui jaillit dans les ramures, dans une fougue éclaboussant le ciel de son désordre apparent, et dont nous voyons l'enchevêtrement sans en comprendre les lois.

 

Et c'est bien cela qu'il s'agit de comprendre.

 

Mais, pour comprendre, il faut aimer, et alors voici la nécessité de la patience et de l'humilité.

La montée irrésistible de l'Arbre Occidental s'est faite dans le temps irréversible.

L'irréversibilité du temps est une donnée absolue.

 

Il ne nous appartient pas de revenir en arrière avec des préceptes dépassés. Le Druidisme a enfanté l'Occident, et l'Occident est là tel qu'il est. Nous avons à le voir en face. Mais qui est-il ?

 

Il est la discussion dialectique qui conduit les ingénieurs à lancer les hommes dans l'espace et à leur faire visiter la Lune, à nous informer sur Vénus, à détecter les orages de Jupiter, à faire le Concorde même si le supersonique ne sert qu'à quelques hommes d'affaire pressés et vaniteux; il faut ainsi accepter le dérisoire.

Il est liberté de comprendre et de se contredire, et il est le nouveau couple.

 

La Tradition n'est en aucun cas la réaction et la soumission des pharisiens du passé. Les Druides disaient cela, et donc nous le disons aussi. Mais que savons-nous réellement de ce qu'ils diraient aujourd'hui ?

 

Vous ne pouvez le savoir qu'à travers les véritables Druides qui peut-être ne portent pas ce nom, et qui sont par exemple Bachelard et Bergson, car enfin, le Collège a exprimé le Temps, et ce temps est nôtre, et il a à canaliser parce qu'il est le fils de Philéas Lebesgue.

 

La pensée universelle s'est faite à partir des Druides, mais sans eux. Nous avons pour tâche de servir cette pensée et de montrer qu'elle est nôtre, et qu'elle est leur.

Nous avons à dire à tel ou à tel philosophe:

"- Mais ce que vous dites vient de nos sources !"

et rendre au Druidisme ce qui appartient au Druidisme, et à continuer cette pensée, et à l'inclure dans le monde moderne.

 

Ce monde a perdu ses sources. Il faut donc les lui rendre, et à cette fin, être humble dans la Connaissance. Notre Connaissance est ésotérique, elle passe par les moyens d'atteindre les forces cosmiques.

 

Druide /|\Cernunnos



15/11/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 99 autres membres