Clairière UXELLIA

Notre Clairière Uxellia célébrera Eluetias Alba le dimanche 23 Septembre 2018 è.v.

A quoi sert une Tradition ?

A quoi sert une Tradition ?

 

Le Druidisme contemporain se réfère toujours à la Tradition Occidentale comme cadre au développement de notre Spiritualité – pour ne pas parler de Religion –  mais aussi comme sa source, et en même temps sa justification.

Toutefois, cette notion de Tradition Occidentale est-elle bien claire pour tous, et surtout, comment peut-elle être clairement définie ?

 

Tout d’abord, prenons conscience de ce qu’est une tradition, à savoir une transmission, celle – continue, cela est important – d’une histoire, d’une culture, à travers l’Histoire des hommes, depuis un événement fondateur.

 

Certains parleront à ce sujet d’une – ou de la – « Tradition Primordiale », sans que l’on sache toujours exactement en quoi elle est primordiale, et pour qui elle le serait, et quelle en serait sa source, son origine.

 

On s’entend simplement et généralement pour la définir comme étant une connaissance universelle d'origine non-humaine d'où seraient issues toutes les traditions spirituelles de l'humanité. Mais là, on se rend tout de suite compte que l’on est dans le flou, l’incertain, le légendaire. Le mythique.

 

Une tradition serait donc en quelque sorte un héritage propre à une communauté, qu’elle soit familiale, clanique,  ethnique, locale ou universelle, religieuse, ou autre …

 

Est-elle simple source d’inspiration permettant à chacun de se construire et d’évoluer, dans un Univers en constante évolution, ou quelque chose de formel, de structuré, de parfaitement balisé, d’obligatoire, d’incontournable, bref, une référence immuable, dans sa forme, dans sa signification et dans le temps, à laquelle chacun doit et se doit de se conformer ?

 

Si c’est une référence, elle a au moins l’avantage de permettre de se repérer, de se situer à l’intérieur ou à l’extérieur. Et de situer « les autres », ceux qui ne la respectent pas, ou qui n’en font pas partie.

 

Si elle est porteuse d’habitudes, sans que l’on n’en connaisse trop la raison, « on fait ceci ou cela parce que c’est la tradition », alors elle a perdu tout son sens, tout pouvoir d’enseignement et d’évolution.

 

En revanche, si elle est porteuse d’enseignement et considérée comme telle, comme des règles morales permettant de construire sa personnalité, et de la construire par rapport et en harmonie avec d’autres personnalités, alors on peut parler de valeurs traditionnelles, d’une certaine manière civilisatrices si l’on va jusque-là : on construit le présent et le futur par rapport à ce que nous avons appris du passé, des guides et des règles que celui-ci nous a enseignés.

 

Le souci, dans notre société actuelle, c’est la propension à l’oubli, cette propension qui fait penser et agir comme des amnésiques, sans tenir compte justement de ces valeurs traditionnelles ancestrales, ces valeurs qui, maintenues, respectées, appliquées, enseignées, font que chaque génération devrait pouvoir se montrer digne de celles qui l’ont précédées. Le Fils digne de son Père. Le Disciple digne de son Maître. Le Marcassin digne de son Sanglier.

 

Tout en les maintenant, chaque génération peut – et doit – y participer en les enrichissant de sa propre expérience.

 

« On ne peut voir loin que parce que l’on est assis sur les épaules de ceux qui nous ont précédés ».

 

La tradition est-elle une barrière, un garde-fou, le garant du maintien de l’ordre établi, ou un vecteur d’enseignement, de connaissance, le moyen de s’approprier la pensée, la culture, les conceptions spirituelles et religieuses de nos ancêtres, et de les reconnaître comme fondées à nous guider et à nous aider dans la construction de notre vie d’hommes et de femmes éclairés, conscients, et véritablement gardiens et responsables d’une sagesse à transmettre ?

 

Tous, dans des rassemblements comme celui de Comarlia, revendiquons notre appartenance au Druidisme, à la « Tradition druidique », à la même histoire de notre sol.

 

Et pourtant, nous sommes issus de Collèges et de Clairières ayant une histoire différente, des habitudes et des traditions plus ou moins différentes, des rituels qui diffèrent plus ou moins, mais si peu en réalité, plus dans leur forme que dans le fond.

 

Car tous guident et mènent vers le même but.

Car tous appartiennent à la même Tradition.

 



24/04/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 103 autres membres